Tout est soi-même, tout est un       
(Spiritualité, ésotérisme, alchimie, conscience, éveil, non-dualité, unité, l'Un)       

dimanche 26 mars 2017

C'est le centre qu'il faut amplifier, non pas descendre ou monter, partir vers le haut ou à l'extérieur.
Le centre c'est le Cœur de soi-même, cœur de toute chose.
Et ce n'est pas la joie (état éphémère) qui doit être recherchée, mais le bonheur intérieur (état constant).
Le bonheur intérieur c'est le bien-être.
Toute chose qui nous pose problème, avec laquelle on a du mal, doit être vue en positif, pour travailler en soi, et amplifier sa force intérieure. Non pas s'en faire victime. Car en s'en faisant victime, il y a éternelle projection de cette chose en négatif, puisque non transformée à l'intérieur.

mardi 21 mars 2017

La vraie non-dualité est unité
Pour parler depuis la pratique, il faut avoir réaliser avec son corps.
Sinon cela restera toujours théorie/mental.
C'est ce qui a été réalisé dans la pratique qui est valable. Et la seule preuve de cette réalisation est le corps : son état solide (parfaitement ancré), en santé, énergétisé, totalement aimé et incarné.
Donc, aimer et accepter tout ce qu'il s'est passé dans sa vie, tout ce que l'on a été, illuminer tout ça. Et faire l'Union des deux principes au sein même de ce corps, dans le cœur.
Alors seulement l'enseignement qui est dispensé est réel, vivant, non pas conceptualisé ou édifié depuis l'intellect. Ce qui n'a aucune valeur. Car depuis là, il ne s'agit que du masculin, de l'esprit, ce qui donne obligatoirement division/dualité. Se coupant de la moitié de soi-même, ce n'est pas recevable, puisque pas dans la réalité.
La non-dualité est Dualité. C'est une évasion. Car pour qu'elle soit non-duelle, il faut l'appeler unité, et inclure le moi, puisqu'il est l'autre version, la complémentarité du non-manifesté. Le moi est aussi réel que lui. Le non-manifesté seul n'existe pas. Sans l'un pas l'autre. L'ego ou le moi sont Dieu. Le moi est la matière. Il n'y a pas de problème à s'identifier à la matière, à part quand on juge ou divise, qu'on a mal saisi ce qu'on est de Dieu. Dieu adore s'identifier à la matière, sinon il n'y aurait pas de milliards de points disant "je", pas de milliards d'êtres ressentant la vie en eux. La non-dualité c'est accepter le moi et pas le moi, savoir qu'on est les deux, alors c'est la vraie unité.
"La clef de l’illumination réside dans l’amour divin et universel porté sur son moi-je dans l’illusion. Quand celui-ci fait entièrement venir le divin en lui et le vibre totalement. C’est donc en tant que moi-je Dieu, qu’il faut illuminer le moi-je séparé dans l’illusion, pour qu’il se fonde avec tout, et devienne ce Tout. Quand l’un et l’autre ne font plus qu’un, alors il y a union des opposés, union des contraires, union de l’illusion avec la réalité. Un seul et même ensemble. Dieu est l’ego. Voir Dieu dans l’ego. Voir l’illusion en tant que Dieu. Partout, en tout, c’est soi-même : Dieu. L’illusion qui n’est pas Dieu est l’illusion. Seul l’être duel crée l’illusion (division - séparation...), et ne se voyant pas comme Dieu, il dit que l’illusion son reflet n’est pas Dieu. Il est donc le seul à avoir besoin d’illuminer sa nature de sa présence divine. Donc à s’aimer et à se chérir en tant que Dieu, pure lumière, pur amour, pure conscience. C’est tout ce qui n’est pas perçu comme Dieu qui est l’illusion. Rien n’est pas Dieu. La réalisation c’est de réaliser cela en soi, grâce à sa propre illumination. L’illumination est là, en vivant ici et maintenant la réalité de la(sa) Lumière. Ainsi la Lumière se fait, le voile de l’illusion se transperce." (Eipho-Guidance)
L'unité se fait en ressentant à nouveau, en s'ouvrant à son féminin, en l'accueillant, à égalité avec son masculin, au centre même de ce corps. Alors on lâche le savoir, la sensation d'être supérieur et on s'ouvre au cœur, au sentir, à l'amour, à l’humilité, à la compassion. On accepte de regarder en soi ce qui fait souffrir, et on accueille sa matière avec amour, donc son corps, tout ce que l'on a été, en soi et à travers tous les êtres, toute matière. Ce qui est la moitié de soi-même. Alors on s'ancre.
Le Ciel est la Terre dilatée, et la Terre est le Ciel condensé. C'est un seul et même ensemble. Le féminin/masculin, le Père/la Mère, le Ciel/la Terre, le manifesté/non-manifesté, tout cela est un, un seul et même ensemble, une seule et même chose. Lorsque ce n'est pas réalisé, il y a souffrance. C'est la dualité en soi. Il ne peut en être autrement. Parce que l'intérieur est égal à l'extérieur. On le voit bien, lorsque l'on fuit vers le haut, quelques bons états peuvent arriver, mais on retombe très vite car on ne peut pas s'échapper de soi-même. Son entier c'est la Matière et l'Esprit en un.
Alors quand cela est mise en pratique, là les enseignement dispensés sont recevables, car émis depuis ce qui est réalisé, le Cœur (cœur de toute chose, centre de tout). Le reste est théorie/mental, même s'il y a maîtrise de l'intellect, puisque restant dans le masculin, donc coupé = division/dualité, l'être souffre et ne peut se réaliser.
L'être réalisé a son corps réalisé. Étant donné que Matière = Esprit et inversement, la matière non-réalisée indique l'esprit non-réalisé.
(Voir les deux premiers livres EE et EG)

vendredi 17 mars 2017

On craint le 666 et le dualise quand on est dans la peur, quand on n'a pas affronté soi-même son propre 666.
Ce sont les enfers illuminés en soi qui donnent le paradis, et rien d'autre (Accroche-toi et sors de la mort).
"Toute chose considérée comme portant malheur n’est que superstition liée à la peur." (Eipho-Guidance). Tout est neutre à la base.

vendredi 10 mars 2017

Tout est soi-même.
ou
Il n'y a rien qui ne soit pas soi-même.
Voir quelque chose qui n'est pas soi n'existe pas.
On ne peut pas voir à l’extérieur ce qu'on n'est pas à l'intérieur.
La division, la séparation, l'espace et le temps sont illusion.