Tout est soi-même, tout est un       
(Spiritualité, ésotérisme, alchimie, conscience, éveil, non-dualité, unité)       

mercredi 13 décembre 2017

Vu que nous sommes des êtres multidimensionnels, nous devons nous sentir bien sur tous les plans : en bas, au milieu et en haut, sur ce monde comme sur un autre. Puisqu'il ne s'agit que de la totalité de soi-même, et que tout n'est qu'ici et maintenant.
Tout ce avec quoi on a du mal, qui pose problème, qui affecte, est de la Lumière (pour nous aider). C'est la partie en soi qui a du mal qui est en ombre, sinon cela ne poserait pas de problème ou de désagrément. Il faut inverser sa perception, et voir que le problème est en soi. Et considérer ce que l'on prend pour l'ombre extérieure comme la Lumière. Parce qu'encore une fois, tout étant soi-même, si quelque chose affecte c'est à illuminer en soi, puisque son propre reflet/projection. (Voir Adattreya la Trilogie)

lundi 11 décembre 2017

Robin est à l'intérieur de mon corps, tout comme tout ce qu'il voit autour de lui. Mais tout ce qu'il voit autour de lui est aussi dans son corps. Car si Robin est dans mon corps, ce qu'il voit par contre dépend de sa conscience spécifique (je vois à travers lui - cette conscience, ce qu'il peut voir de qui je suis en fonction de lui-même). Tout comme le monde extérieur de chaque conscience spécifique qui n'est que le propre reflet de celle-ci, voit son propre univers.
Il est écrit dans "Guide terrestre pour l'Arrivant" : "La vraie vue ce n’est pas toi ce corps qui regarde vers l’extérieur, mais toi l’univers qui regarde vers l’intérieur". Tout est en soi-même, car tout est soi-même. Robin bouge en moi, mais moi je ne bouge pas. L'arbre, la fleur, le soleil etc., tout ça est dans mon corps, fait partie de mon corps. Toutes ces formes, ce sont mes cellules, mes micro-organismes, et il en est de même pour vous car nous sommes la même chose. Où que l'on pose le regard, on regarde à l'intérieur de soi en fonction de "ce qui regarde". Qu'importe qui regarde, il s'agit toujours de soi-même en micro. Et l'intérieur de soi-même est infini et illimité.
Le temps et l'espace n'existent pas. Par conséquent, il ne peut y avoir l'Esprit en premier et la Matière ensuite, ou l'Esprit qui a créé la Matière. Les deux sont là en même temps, car les deux sont une seule et même chose. Il n'y a ni opposé, ni dualité. Car alors, cela serait comme de diviser le masculin et le féminin, et de dire que le masculin est là en premier, qu'il est supérieur au féminin (c'est ce que l'on expérimente sur les mondes 3D gouverné par l'ego masculin). Or, il s'agit d'une seule et même énergie. Qui divise ainsi, ne peut aller bien dans son corps. (Plus de détails dans mes deux livres principaux).

lundi 4 décembre 2017

C'est la même vie qu'il y a dans tous les êtres, mais différente dans chaque contenu, comme l'air dans un vase.
C'est sentir et ressentir qui est "être dans la réalité", pas penser.

dimanche 3 décembre 2017

Toute croyance est éphémère/transitoire, parce qu'on ne peut rester figé, on évolue toujours.

mardi 28 novembre 2017

Quand on n'accepte pas ce qui est (qui est parfait), on perd encore plus.
Sortir du mental, c'est être dans la réalité qui est Amour.
La première étape, c'est faire la paix avec soi-même.

samedi 25 novembre 2017

Où peut-il y avoir un maître quand personne n'est plus ou moins évolué que soi, et que tout est soi-même ?

vendredi 17 novembre 2017

Dans l'Amour, il n'y a plus de niveau.

Il y a des êtres, qui viennent demander de l'aide en étant dans la dualité. Alors bien sûr, ils ne se rendent pas compte qu'ils ont ce besoin.
Mais ce qu'il faut savoir, c'est que l'ombre ne peut rien face à la Lumière et à la l'Amour, soit elle se transforme, soit elle s'autodétruit. (Voir mon autobiographie).

Accueillir et offrir avec douceur sa vulnerabilité lorsqu'elle se manifeste, c'est avoir quitté son armure egotique, donc être dans sa pureté.

mercredi 15 novembre 2017

Les choses n'ont une vibration négative que si l'on veut bien leur donner.
Et quelles sont ces choses si ce ne sont des parts qu'il y a en soi ?

Une amie m'a dit être réveillé la nuit vers 4 - 5 heure du matin à cause des mauvaises ondes. Pourquoi ? C'est à cette heure-là qu'elle est la plus pure. Son âme la réveille pour agir.

Si l'on se place dans la dualité, en voyant cette onde négativement et en voulant l'écarter, elle nous affectera toujours (et on se réveillera).
Quand on se place dans l'unité, on lui envoie de sa pureté, et on la transforme.
Car en tant que créateur, on peut avoir du pouvoir sur tout, puisque tout est soi-même.
Voilà pourquoi son âme (le Dieu en elle), la réveille. On peut aussi voir cette onde, comme un être ayant besoin d'aide. Et quelque part c'est le cas, ça a besoin d'aide, sinon cela ne provoquerait pas d'incommodités.

Je vois ce pouvoir qu’il y a en soi venir de toute part sur cette onde, et l'englober, par la simple pensée. Car elle demande à être mise en lumière, avec la force puissante de l’amour et de la matière pure.
De par un ancrage solide au service de l'unité, propulsé depuis son centre/cœur, on pourra transformer cela, car il n'y a pas d'autre force au-dessus.

vendredi 10 novembre 2017

Tout le monde pense des choses les uns sur les autres sans savoir. Mais on ne peut penser seulement que lorsqu'on n'existe pas. Jusqu'à s'apercevoir que l'on est personne. Et quand on est plus personne, on ne peut plus penser. On laisse la création libre d'être elle-même pure création. Parce que l'on s'est permis de l'être soi-même, sans s'identifier ou croire que l'on est quelqu'un à part, mais que tout est soi-même. Penser c'est être seul avec soi-même et dans sa tête seulement, divisé/séparé, pas dans la réalité, pas dans la vie, puisque l'on se coupe de la matière. Il ne peut plus y avoir d'énergie, la vie s'arrête. Et penser négatif c'est être dans le faux, dans la mort, on perd encore plus ses énergies parce que ce n'est pas réel. Mais lorsqu'on ne pense plus, la vie reprend, on revient dans la réalité. C'est la différence entre l'inconscience et la conscience, ou pleine conscience/pure conscience (soi-même). L'inconscience c'est quand on dort, quand on n'est pas encore vivant ou dans la vie. Donc, on ne peut plus penser des choses sur les "autres", lorsque l'on a saisi qu'ils étaient ce que l'on est soi-même dans la réalité : la Pure Conscience, un seul et même ensemble. Et c'est par la création libre, naturelle et totale, qu'elle s'exprime spontanément.

mardi 7 novembre 2017

Dès que l'on veut enseigner à quelqu'un d'autre, on est dans l'ego, parce qu'on prend l'autre pour l'ego. Or l'autre n'existe pas, tout comme l'ego. Il s'agit d'un concept mental lié à son propre état de division/dualité. Ce n'est pas réel. Tout est soi-même. Alors tous les enseignements, même ceux que l'on dispense sont pour soi-même. Et les enseignements sont universels. C'est pourquoi, si l'on sait que ce n'est que soi-même à qui l'on enseigne à travers tout être, on est dans l'unité. Et tous les êtres à qui l'on a besoin d'enseigner, sont nos enseignants. Tout est en soi.
Cependant, si dans son monde (sa propre création en fonction de la projection de sa nature intérieure) tous les êtres sont soi-même, dans la réalité extérieure ils ont tous leur propre vérité, puisque tous leur propre nature, donc créateurs de leur propre monde unique.
Comme il est dit dans "Guide terrestre pour l'arrivant", ou Eipho-Guidance, un monde collectif est une illusion. Il n'y a que des bulles mondes individuels se surperposant, où toute la conscience en une, expérimente ses infinis possibilités créationnelles dans une illusion d'espace/temps multiples. Parce que derrière toutes ces bulles (Fleur de vie expliquée dans "Accroche-toi et sors de la mort"), c'est la Lumière qu'il y a en réalité. Car la matière est énergie, l'énergie de la lumière, donc la matière de la lumière. Les mondes créées sont de la lumière altérée, parce que la conscience fragmentée ne peut pas projeter la pure lumière de la réalité. Elle ne peut que projeter un monde de lumière et d'ombre en fonction de sa propre nature duelle entre la conscience et l'inconscient. Et la dualité ne devient négative que lorsqu'elle n'est pas perçue comme unité. Alors le monde créé par ce point de conscience ne devient plus un avec elle (sa propre création/projection), mais séparé (fausse croyance). Et la division s'installe, donc un certain chaos en fonction de cette dualité ou séparation intérieures. Mais tout ceci est son propre rêve, une expérience qui n'est pas dans la réalité de ce qui est : de la pure lumière. Ainsi cette conscience fragmentée s'éteint, alors que la pure conscience que l'on est et dans laquelle on se trouve est éternelle. Voilà pourquoi on croit se souvenir d'autres vies. On est toutes les vies et toutes les consciences. Tout cela est une seule et même chose. Seule la création de ces mondes n'est pas réelle. Mais cependant elle est divine et plus qu'utile. Toute matière est pure énergie, pure lumière, donc le monde créé. Et ce n'est qu'en considérant son monde comme pas soi-même, pas la Source elle-même, en y manquant d'amour, que les choses deviennent compliquées pour la conscience endormie se croyant séparée. Son monde est elle-même. Elle-même c'est la pure conscience, la pure lumière, la Source. Ainsi, elle doit considérer son monde tel quel et la réalité se fera jour pour elle. C'est ce que l'on appelle déchirer le voile : sa propre illusion.

samedi 4 novembre 2017

Quand le maître est prêt, l'élève apparaît. Parce qu'un véritable maître est élève, et s'il voit un élève, celui-ci n'est qu'un miroir d'une de ses parts intérieures. L'élève est alors, un maître pour le maître qui se place en élève. Car un vrai maître, s'il a atteint la maîtrise, ne peut voir que des maîtres. Mais un maître n'est jamais qu'un maître, et un élève jamais qu'un élève. Tout est toujours à 50/50, et tout cela n'est possible que si l'on ne se voit pas en toute chose. Le maître et l'élève sont un, un seul et même être. Par conséquent, si l'on voit un élève, on a toujours à apprendre de lui. Ce qui finira par mettre la part en soi qu'il représente en maître. Et ce n'est qu'alors, que l'on pourra le voir à l'extérieur comme tel. Puisque tout est sa propre projection.

jeudi 2 novembre 2017

Et si c'était comme cela :
L'humain est plus évolué que l'ange, l'animal est plus évolué que l'humain, la plante est plus évoluée que l'animal, la pierre plus évoluée que la plante, le grain de sable plus évolué que la pierre, et le vide plus évolué que le grain de sable.
Pourquoi ce sens ? Parce que c'est de plus en plus dans la force d'amour de ce qui est.
Mais ne pas s'illusionner. Il n'y a qu'un seul et même sujet en toute chose, qu'une seule et même vie, conscience et énergie en toute chose, vécus et ressentis différemment selon la forme qui est prise (soi-même en toute chose). Et tout se déroulant dans l'ici et maintenant uniquement. Mais puisque tout n'est qu'un seul et même ensemble et se déroule dans le présent, comment pourrait-il y avoir une espèce plus évoluée qu'une autre ?

mercredi 1 novembre 2017

Si l'on souhaite arrêter lorsque l'on est fumeur et/ou alcoolique :
Se demander qu'elle est la partie en soi qui a encore envie de se faire du mal ?
Forcément, c'est une partie souffrante liée au passé.
Comment guérir une partie souffrante en soi ? En lui apportant de l'amour, non pas en continuant à lui apporter ce qu'elle demande comme nuisance (son appel à l'aide pour nous interpeler). Car alors, cette partie reste dans l'inconscient, et le mal-être s'agrandit.
Se mettre en méditation et revenir sur cette situation du passé qui a fait venir cette demande de nuisance. Faire la paix avec sa partie souffrante, l'accueillir, respirer profondément puis calmement avec elle, en elle, l'unir à soi, l'aimer, aimer celle ou celui que l'on a été au déclenchement de cette souffrance, la mettre en lumière, dans la conscience. Car à chaque fois que le corps tend la main vers une cigarette ou un verre d'alcool, c'est l'inconscience qui parle, la partie souffrante.
Du jour au lendemain, cela peut être stoppé. Du jour au lendemain, cela peut ne plus intéresser. Du jour au lendemain, en mettant cette partie souffrante dans la lumière, grâce à la conscience, l'amour, et sa transformation en pureté, on accède à un être plus grand de soi-même, avec une force en plus et à la vue bien plus large.
(Ne pas compter les jours d'abstinence).

vendredi 20 octobre 2017

Dès que l'on a des pensées négatives sur les gens, donc qui sont fausses, ils ne peuvent plus nous aider. C'est la même chose pour nos cellules, parce qu'on se place dans la dualité et non plus dans l'unité. Et les gens autour de nous sont nos propres cellules.

mercredi 18 octobre 2017

Que ce soit à trois cent kilomètres ou à trois cent années-lumière, c'est toujours ici et maintenant. Pas seulement dans le présent, mais dans le même endroit différemment.
L'intérieur du corps humain est identique à l'intérieur de l'univers. Ce que voit un humain en regardant l'univers, est identique à ce que voit un micro-organisme dans notre propre corps. On est aussi ce micro-organisme, comme on est aussi ce macro-organisme (corps - univers) en même temps. Il n'y a aucune différence. Les dimensions sont une illusion, tout comme la notion spatio-temporelle.
Toutes les espèces humanoïdes de l'univers, sont toutes représentées par chaque être humain ici sur Terre. Il n'y a pas deux êtres qui viennent du même endroit, et pourtant, il n'y a qu'un seul endroit.
Ce qui veut dire que ce n'est pas l'enveloppe extérieure qui compte (que l'on doit tous se ressembler), mais qu'il s'agit d'une affaire énergétique, de modulation de fréquences créant matière et visualisation différente d'une même matière. Toutes les formes doivent être acceptées.
Pour ainsi dire, sur Terre il n'y a aucun terrien, que des extraterrestres en terrien. De la même manière qu'une plante à tel aspect sur un continent, et un aspect différent sur un autre continent. C'en est de même pour l'humain, qui changera de couleur de peau suivant son éloignement ou rapprochement de l'équateur. Ainsi que de ses traits et de sa physionomie, selon qu'il se place au Pérou ou en Russie. Exactement de la même manière qu'une cellule se trouvant dans notre foie ou dans notre cerveau.
Alors on comprend très bien, qu'un même être aura un aspect différent sur Vénus ou Neptune, qui ne sont pas plus éloignés que de notre foie à notre cerveau. Ce qui veut dire à rien du tout, car quelle est l'échelle pour comparer ? D'où et à partir de quoi ? D'un micro-organisme ou d'un macro-organisme ? Étant les deux, il n'y a plus de comparaison et de distance possibles, ni d'identification à une seule espèce. Tout est soi-même ici et maintenant.

lundi 16 octobre 2017

"On n'accuse plus sa création quand on sait qu'on est le créateur."
(Accroche-toi et sors de la mort).