Tout est soi-même, tout est un       
(Spiritualité, ésotérisme, alchimie, conscience, éveil, non-dualité, unité, l'Un)       

mercredi 2 août 2017

Si tout le monde se prend pour la vague, alors personne ne va bien, même en faisant soixante-dix ans de thérapie en tout genre, trente-six ashrams et un millier de soins énergétiques, ou se disant coach en développement personnel et maître reiki... Parce que la vague est changeante et éphémère, elle est pensée et émotion, on ne peut fonder son identité là-dessus, c'est le moi-je. Notre vraie nature est la mer profonde, il suffit de rester tranquille, et s'apercevoir que l'on va très bien. Si l'on voit des êtres qui sont dans la vague, assurément c'est parce que l'on est au même niveau, et dans ce cas, ces êtres qui ne vont pas bien sont ses propres reflets en la fausse identité.
Savoir que l'on est la mer tranquille et profonde, c'est sortir de l'illusion. Il n'y a personne à éveiller, personne qui dort hormis soi-même. Car il n'y a personne dans la vague, à part les émotions et les pensées. Dans la réalité tout le monde va très bien, tout est parfait. Vouloir changer quelque chose ou voir quelque chose à changer c'est être dans la souffrance de sa vague d'illusion, s'identifier aux pensées/émotions. La seule chose à changer, c'est son identification, remettre sa conscience au bon endroit, donc se réveiller.
Les choses dont on est émotionnellement perturbé/affecté, ce n'est pas parce qu'elles existent que l'on veut les changer, mais parce qu'on les crée. Ce qu'il faut changer, c'est l'état à partir duquel elles sont créées : son inconscience. En pleine conscience ça n'existe pas, tout comme une identité dans une vague, tout comme un être souffrant. Tout ça n'existe que parce qu'on leur donne vie depuis son inconscience, son agitation mentale = une projection illusoire. Il n'y a que quand on rêve (donc en créant depuis son inconscience) que l'on peut voir ou vivre des choses qui ne vont pas. La réalité est la mer tranquille et profonde.
Voir aussi 24 juillet 2017