Tout est soi-même, tout est un       
(Spiritualité, ésotérisme, alchimie, conscience, éveil, non-dualité, unité, l'Un)       

lundi 13 juin 2016

Un monde où l'amour est haï est appelé enfer.
Un monde où l'homosexualité et les différences sont haïes est appelé enfer.
Car qui se fait dictateur ou un dieu destructeur, jugeant et condamnant, ne laissant pas la liberté, si ce n'est en vérité qu'un accentueur du mal, attestant et démontrant son propre mal-être ?
Car seul celui n'acceptant pas sa propre homosexualité peut être homophobe, tout comme le racisme, qui ne provient que d'un grand manque d'amour pour soi-même.
Mais en tout premier lieu ne pas oublier, qui reçoit l'homophobie juge d'abord sa propre homosexualité.
Qui entretient haine et mauvaises pensées à l'égard des siens (humains - soi-même) ou de toute espèce de vie, ne fait qu'entretenir le monde appelé enfer dans lequel il se plonge.Un monde où les dirigeants empoisonnent, irradient, affaiblissent, affament, exterminent, divisent, et créent des conflits entre les peuples afin de leur voler terres et richesses est également appelé enfer.
Qui entretient haine, violence, méchanceté, pollution, entretient l'enfer.

Et un dirigeant vient me voir et me dit : " Mais qui es-tu ? N'es-tu pas Dieu ? Alors comment se fait-il que tu as tout ça en toi ? "

Et d'une scène extérieure pitoyable paraissant hors de contrôle, le silence se fait et le regard se tourne vers l'intérieur.
Le seul remède est donc de se réveiller, en faisant cesser tout ça en soi.

mardi 7 juin 2016

C'est de celle/celui qu'on fait le plus souffrir qu'on apprend le plus.
Ce qui est exactement la même chose que : c'est de la partie en soi (dans son propre corps) qu'on fait le plus souffrir qu'on apprend le plus ou doit apprendre le plus.